suivi de : Réactions à Pierre Péan

Rappelons que, le 24 janvier 1993, Jean Carbonare, de retour du Rwanda où il effectuait une mission pour la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, témoignait de la préparation du génocide. Il intervenait alors sur France 2, suppliant la France de se désengager de la politique criminelle entreprise

– plus d’un an avant le drame : « Notre pays qui supporte militairement et diplomatiquement ce système a une responsabilité... J’insiste beaucoup : nous sommes responsables... On peut faire quelque chose, il faut qu’on fasse quelque chose. »

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : Une gigantesque prison pour un gigantesque cimetière !
19923 signes + À l’intérieur de la rubriqueN°2 • 2008
Popularité:  +
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.