La Nuit rwandaise n°9

En 2015 encore, la commémoration du génocide des Tutsi, 21 ans après le sombre printemps 1994, est l’occasion de grandes manœuvres politiques, avec la décision de l’Élysée d’ouvrir ses archives, les archives de la présidence, celles de François Mitterrand en l’occurrence, lequel était identifié par la Commission d’enquête citoyenne, en 2004, comme ayant eu « la plus grande responsabilité » dans la conduite de la politique criminelle de la France au Rwanda entre 1990 et 1994.

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : Quelles preuves faut-il de plus ?
66136 signes + 1 document
  •  pdf, (144 ko)
À l’intérieur de la rubriqueN°9 • 2015

Site référencé  www.lanuitrwandaise.org/articles/
Popularité:  +
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.