Jeunes Français, je sais que vous, vous pouvez comprendre.

Je sais que tous les jeunes aiment la vie. Je suis sûre que vous savez qu’une vie qui s’éteint est un drame pour quelqu’un quelque part dans le monde.
Mes chers jeunes Français, j’ai survécu à un génocide. Celui des Tutsi du Rwanda. Mais mon mari et tous mes trois enfants ont été massacrés en 1994 au cours de ce même génocide. Les miens n’avaient rien fait. Mais ils étaient nés tout court. Ils vivaient tout simplement.

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : Lettre ouverte à la jeunesse française
4802 signes + À l’intérieur de la rubriqueN°1 • 2007
Popularité:  ++
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.