La responsabilité de la France dans le génocide des Tutsi
Une vidéo du Collectif Genocide Made In France

La pyramide du Louvre est le symbole de la volonté de François Mitterrand de laisser une trace glorieuse dans l’histoire. Mais il est d’autres traces que notre ancien Président de la République a laissé, dans le sillage de la Françafrique : celle d’un sanglant soutien au gouvernement extrémiste qui a génocidé un million d’hommes, de femmes et d’enfants en moins de trois mois. Aucune stratégie géopolitique ne peut justifier le soutien à un régime génocidaire.

Nous, citoyens du collectif Génocide made in France, dénonçons l’implication de l’Etat français dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 et souhaitons alerter les autres citoyens sur le silence assourdissant des principaux candidats à la présidentielle sur le sujet.

De 7 avril en 7 avril, jour du déclenchement du génocide des Tutsi au Rwanda, le mutisme de la République française, est à la hauteur de sa complicité et son implication dans ce « crime des crimes ».

La pyramide du Louvre est le symbole de la volonté de François Mitterrand de laisser une trace glorieuse dans l’histoire. Mais il est d’autres traces que notre ancien Président de la République a laissé, dans le sillage de la Françafrique : celle d’un sanglant soutien au gouvernement extrémiste qui a génocidé un million d’hommes, de femmes et d’enfants en moins de trois mois. Aucune stratégie géopolitique ne peut justifier le soutien à un régime génocidaire.

C’est dans un esprit non-violent que nous avons déployé une banderole au pied de la pyramide du Louvre : « Rwanda, un génocide made in France », et que Marianne, drapée en bleu-blanc-rouge et coiffée de son bonnet phrygien, s’est retrouvée dans le bassin ensanglanté de la pyramide, terrassée par la confession posthume de François Mitterrand, criant au mégaphone : « Nous avons participé à la formation des milices, au soutien à un régime raciste et génocidaire ».

Au final, un escadron militaire, en patrouille pour vigipirate, fait son entrée dans l’arène en treillis de camouflage, armés jusqu’aux dents, nous rappelant l’espace d’un instant les soldats de l’opération Turquoise…

Pourquoi un « génocide made in France » ?

On sait aujourd’hui que les structures de l’Etat rwandais ont été directement tirées de la doctrine française dite de la « guerre révolutionnaire », instituant un contrôle total des populations par la peur. Au début des années 90, on est passé de l’idéologie à l’action : des militaires français, sur ordre de l’Elysée, exercent une tutelle sur l’armée rwandaise, en pleine préparation du génocide. Pendant le génocide, le scandale continue avec le soutien diplomatique et financier, et de nouvelles livraisons d’armes.

Le plus grave crime commis par l’Etat français depuis le régime de Vichy et la déportation des Juifs, est toujours soumis au tabou : à l’image de Ségolène Royal, qui parlait encore de « guerres tribales » à la fin du génocide, ou de Nicolas Sarkozy, alors porte-parole du gouvernement, vantant les mérites de l’opération Turquoise, mise en place à la dernière heure du génocide pour permettre la fuite des génocidaires.

Nous exigeons :

- la reconnaissance publique de la responsabilité de la France dans le génocide et la réparation pour les victimes.

- la déclassification des archives « secret défense » relatives au rôle de la France dans le génocide.

- l’instauration d’un vrai contrôle parlementaire sur les interventions militaires de la France.

- le retrait des bases militaires françaises en Afrique.


Contacts :

genocidemadeinfrance@yahoo.fr

www.genocidemadeinfrance.com

Tel. 06 26 21 2000 (Antonin)

06 63 05 97 86 (Bruno)

Mis en ligne par :   Webmaster

Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.