Quatre ans plus tard, il nous a semblé utile de revenir sur le dixième anniversaire du génocide, où nombre de questions se sont précisées – et où les informations sur l’engagement français ont fait prendre conscience d’un changement de degré dans l’accusation.

C’est depuis qu’on ne peut plus voir la France seulement comme “complice de génocide”, mais bien comme “co-auteur”.

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : Le 6 avril 2004
100507 signes + À l’intérieur de la rubriqueN°2 • 2008
Popularité:  +
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.