Serge Farnel

Le 5 janvier 2009, la nouvelle police politique française, dite DCRI,
convoquait notre collaborateur Serge Farnel, s’inquiétant d’un docu-
ment que celui-ci avait publié un an plus tôt, par l’intermédiaire de
l’Agence rwandaise d’information (ARI), un document classé « confi-
dentiel défense ».

Quelques jours plus tard, à Strasbourg, la même
DCRI s’intéressait à un autre collaborateur de La Nuit rwandaise,
Emmanuel Cattier, en charge du site de la Commission d’enquête
citoyenne, site sur lequel ce document était « en ligne ».

Lui était
alors formellement demandé d’effacer ce document du site où il était
consultable depuis une année...

Ce document consistait en une note
du général Poncet, responsable de l’opération Amaryllis, dans
laquelle celui-ci faisait état du « souci permanent de ne pas montrer
aux médias des soldats français n’intervenant pas pour faire cesser
des massacres dont ils étaient les témoins proches ».

En réaction à
cette curieuse tentative de censure – et d’intimidation–, nombre de
sites diffusent désormais ce document, dont, bien sûr, celui de LaNuit rwandaise.

La peau de chagrin de la France du génocide


Mis en ligne par :   Serge Farnel

Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.