La note confidentielle du 27 juillet 1992 qu’Anatole Nsengiyumva adresse au Chef d’état-major des FAR, rédigée contre l’accord Arusha I qui vient d’êtresigné, décrit tout ce qui va se passer en 1994, le coup d’État, l’élimination du Président et des négociateurs des accords de paix, le génocide des Tutsi, le massacre de leurs « complices », la reprise de la guerre, la démoralisation et la défaite des FAR, et enfin la fuite des Hutu.

Ce document est une preuve de planification du génocide.

Si ce n’est pas un plan minutieusement décrit, l’intention et les modalités sont exposées. Le coup d’État et le génocide sont explicitement liés. Il est difficile de ne pas voir là un exercice d’intériorisation, de conscientisation, de persuasion de ce qui reste à faire aux militaires.

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : La note sur l’état d’esprit des militaires et de la population civile du 27 juillet 1992
12805 signes + À l’intérieur de la rubriqueN°2 • 2008
Popularité:  +
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.