Interview de Serge Farnel et d’Emmanuel Cattier
La note du Colonel Poncet

Michel Sitbon interroge Serge Farnel et Emmanuel Cattier au sujet de la « note de Poncet » et des récentes interpellations de la DCRI (DST+RG).

(Interview suivie d’une explication de l’affaire par Serge Farnel)


France-Rwanda : les Renseignements lâchés sur les médias

Serge Farnel (Agence Rwandaise d’Information).

Télé Liberté

Serge Farnel décrit une des pièces du puzzle de l’implication de la France officielle dans le génocide des Tutsi. Pièce sensible au point que le ministère de la Défense, qui cherche à la cacher, a récemment porté plainte pour divulgation d’une note non déclassifiée.

Rappel de l’affaire : Il s’agit du compte-rendu de l’opération Amaryllis qu’adressa, le 27 avril 1994, son commandant, le Colonel Poncet, au chef d’état-major des armées, l’Amiral Jacques Lanxade.

En janvier 2008, le journaliste Serge Farnel s’est procuré cette note que la Mission française d’Information Parlementaire pour le Rwanda n’a pas cru bon, il y a dix ans, de rendre publique.

L’opération « Amaryllis », qui se déroula au Rwanda du 9 au 14 avril 1994, était destinée à évacuer, suite à l’attentat perpétré trois jours plus tôt contre le président rwandais Juvénal Habyarimana, les ressortissants français alors présents à Kigali.

Le document fait état du souci de l’armée de ne pas montrer aux médias des soldats français n’intervenant pas pour faire cesser les massacres dont ils sont alors les témoins proches.

Farnel a fait mention de ce qu’il y aurait eu une directive émanant en ce sens de l’état-major français.

Or ce dernier connaissait la cible de ces massacres puisque l’ordre d’opération Amaryllis fait lui-même état de ce que les Tutsi étaient alors visés dans toute la ville de Kigali.

Ce qui n’a pas empêché, le 7 août 2008, au surlendemain de la publication du rapport Mucyo sur l’implication de la France dans le génocide, l’Amiral Lanxade de tenter de manipuler l’opinion, en prétendant, sur les ondes de la radio française RFI, n’avoir alors eu « aucune indication de massacres » !

Dans le cadre de la plainte du ministère de la Défense, la DCRI, qui regroupe, depuis l’été 2008, l’ancienne DST et les anciens RG, a interrogé Serge Farnel ainsi qu’Emmanuel Cattier de la Commission d’enquête citoyenne.


Mis en ligne par :   Webmaster

Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.