L’assassinat des adjudant-chefs de gendarmerie Didot et Maïer, et de l’épouse de Didot, au début du génocide des Tutsi au Rwanda reste non élucidé. Officiellement ils ont été assassinés le 8 avril 1994 dans l’après-midi et l’ambassadeur Marlaud accuse le FPR. D’autres sources, dont le rapport de l’attaché de défense, affirment que les Didot ont été tués le 7 avril. Mais deux certificats médicaux envoyés par les autorités à sa famille datent la mort de Maïer au 6 avril vers 21 heures et le couple Didot aurait été tué également dans les heures qui ont suivi l’attentat.

Ce triple assassinat n’a donné lieu à aucune instruction judiciaire, contrairement à l’attentat contre l’avion du président Habyarimana, le 6 avril à 20h 30 qui a coûté la vie à trois Français. Tant de contradictions font question et il est probable que les autorités françaises cachent la vraie raison de la mort de ces deux gendarmes et de l’épouse de l’un d’eux.

Celle-ci est-elle liée à l’attentat contre l’avion du Président rwandais ?

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : L’assassinat des gendarmes Didot et Maïer, et de l’épouse de Didot
81322 signes + 8 documents
  •  jpg, (97.7 ko)
  •  jpg, (35.5 ko)
  •  jpg, (42.9 ko)
  •  png, (49.4 ko)
  •  jpg, (60.6 ko)
  •  png, (40.7 ko)
  •  jpg, (71.1 ko)
  •  png, (16.7 ko)
À l’intérieur de la rubriqueN°2 • 2008
Popularité:  +
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.