Introduction à un document du conseil de cabinet du gouvernement belge daté de 1964. Antoine Mugesera resitue ce document dans son contexte pour en prendre toute la teneur.

L’ingérence militaire belge dans les affaires intérieures du Rwanda a connu trois phases : c’est d’abord durant l’époque coloniale (1916-1958), c’est ensuite durant les massacres des Tutsi au cours de « la jacquerie » de 1959-1961. C’est enfin la période qui a suivi immédiatement l’indépendance de 1962 à 1964. Nous parlerons principalement de massacres des Tutsi par des officiers belges en 19631964.

Suite à la défaite allemande de 1914-1918, la Belgique hérita du système de la Société des Nations, le territoire du Rwanda-Urundi qu’elle administra sous le régime d’occupation jusqu’en 1925. Par la suite, le Rwanda-Urundi n’eut pas droit de posséder sa propre armée.

C’est celle du Congo Belge, dite Force Publique encadrée par les officiers et gradés belges, qui servit à asseoir et à renforcer la colonisation belge sur le Rwanda. C’était une armée d’occupation

Inscrivez-vous pour lire cet article. C'est rapide et c'est gratuit!
Nous proposerons bientôt un formulaire de paiement à prix libre pour faciliter la diffusion de textes réunis sur ce site tout en permettant le financement de l'impression de la revue au format papier.


En attendant, vous pouvez nous aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.


Vous inscrire sur ce site

Pour vous inscrire.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


Titre : Ingérences des Militaires belges au Rwanda en 1963-64
1195 signes + 1 document
  •  pdf, (1.3 Mo)
À l’intérieur de la rubriqueN°9 • 2015

Site référencé  Conseil de cabinet du gouvernement (...)
Popularité:  +
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.