Le lieutenant-colonel Bernard Cussac est attaché militaire de Défense, chef de la mission d’assistance militaire de juillet 1991 à avril 1994. Il commande l’opération Noroît de juillet 1991 à décembre 1993 hormis février et mars 1993.

Le lieutenant-colonel Bernard Cussac est attaché militaire de Défense, chef de la mission d’assistance militaire de juillet 1991 à avril 1994. Il commande l’opération Noroît de juillet 1991 à décembre 1993 hormis février et mars 1993.


Il dirige donc les opérations militaires françaises qui permettent de former et soutenir l’armée rwandaise, qui ne sait pas se battre mais liquide tous ses prisonniers. Il reconnaît que c’est l’intervention militaire française qui a empêché le FPR d’arriver à Kigali en février 1993.

Il participe lui-même à l’interrogatoire des prisonniers FPR.

Il prend part à la préparation du génocide en organisant le soutien militaire français aux FAR, aux milices et aux groupes d’auto-défense alors que ceux-ci commettent des massacres de Tutsi destinés à tester la réaction des gouvernements étrangers qui soutiennent le régime rwandais.

Avec le lieutenant-colonel Maurin, il organise les actions militaires secrètes pour soutenir les FAR après le départ de l’opération Noroît.
Il est rappelé en France le 3 mars 1994 et ne revient à Kigali que le 9 avril. Avant son retour, il est chargé par le général Quesnot d’une enquête sur l’attentat contre l’avion du président.

Reprenant le 9 avril ses fonctions d’attaché de défense, il est responsable de la non-intervention des forces françaises pour faire cesser les massacres et de leur collusion avec le gouvernement génocidaire.

Bernard Cussac doit être mis en examen pour génocide.


Pour plus d’informations (sources, documents), voir l’article de Jacques Morel Portraits des 9 militaires français ayant porté plainte contre La Nuit Rwandaise

  1.  Derniers articles
 Le rôle de quelques Officiers militaires Français dans le Genocide commis contre les Tutsi de 1990 à 1994
Dr Jean Damascène BIZIMANA, CNLG
Implication française dans le génocide   Ci-dessous l’article du Dr Jean Damascène BIZIMANA, « Le rôle de quelques Officiers militaires (...)  
 Appel de la décision d’annulation des plaintes contre La Nuit rwandaise
Procès contre les officiers français engagés au Rwanda
Communiqué   7 des neufs officiers plaignants, Hogard et Rosier s’étant désistés, ont fait appel de la décision (...)  
 Les neuf plaintes des militaires contre la revue La Nuit rwandaise sont déclarées nulles
Exceptions de nullités soulevées par la défense du Nouvel observateur
Communiqué   L’avocate de la revue La Nuit rwandaise, Laure Heinich-Luijer, nous informait, ce 5 avril, que (...)  
 Le procès en diffamation des 9 officiers français contre la revue La Nuit Rwandaise
Plaidoiries les 23 et 24 avril au Tribunal de Grande Instance de Paris
Procès contre la revue La Nuit rwandaise   Plus d’informations et les dernières actualités sur ce procès sur le site www.lanuitrwandaise.org/proces  
 Vers le Nuremberg des responsables français engagés au Rwanda ?
L’implication française dans le dernier génocide du XXe siècle
Procès des officiers français contre La Nuit rwandaise   Une étape vers le Nuremberg des responsables français engagés au Rwanda - pour la vérité sur la (...)  
 9 officiers supérieurs français portent plainte contre La Nuit rwandaise
les responsabilités françaises dans le génocide des Tutsi au Rwanda
Comité pour la vérité et la justice   Le Comité pour la vérité et la justice sur les responsabilités françaises dans le génocide des Tutsi (...)  
 Portraits des 9 militaires français ayant porté plainte contre La Nuit Rwandaise
Jacques Morel   Nous présentons ici les portraits des neufs plaignants ; une note réalisée dans l’urgence par (...)  
Aidez-nous !

Aider à financer l'impression de La Nuit rwandaise en achetant un exemplaire papier - sur le site des éditions Izuba - ou en faisant un don.