LNR

Remerciements

Après onze longues Nuits...

Après onze numéros, onze longues Nuits, dont ce dernier numéro double paru après deux bonnes années de suspension, La Nuit rwandaise change de formule.
Plutôt qu’une revue annuelle, nous ferons désormais des dossiers thématiques.

Sur les médias, sur les archives, sur le négationnisme, sur la justice internationale ou sur la justice française, sur les responsabilités militaires comme sur les responsabilités politiques, il y a en fait une liste infinie de thématiques possibles. Et, sans périodicité ni programme pré-établi, nous disposerons de cet outil pour, à tout moment, focaliser sur tel ou tel aspect, afin d’éclairer les débats autant que faire se peut.

Mais d’ores et déjà, ce sont plus de cinq mille pages qui ont été produites en dix ans, et des centaines d’articles que nous mettons en libre accès sur internet. Ainsi c’est une importante base de données d’articles qui s’ajoute, humblement, aux côtés de l’énorme masse documentaire rassemblée par Jacques Morel, où du suivi constant des débats que l’on doit à Emmanuel Cattier, entre autres mines de documentation, qui, à elles seules, représentent plus d’archives que n’en examinera jamais aucune commission. (Seul ce dernier numéro restera sous embargo six mois, espérant ainsi inciter nos lecteurs à se procurer la version papier, si utile en fait non seulement aux bibliothèques mais à l’organisation des connaissances et de la pensée.)

En plus de dix ans, nombre de collaborateurs ont disparu ou sont partis vers d’autres horizons. La liste est flatteuse : tant de sérieux, tant d’application, tant d’intégrité à la recherche de la vérité, rien que la vérité, « toute la vérité », comme disait Sharon Courtoux, tant d’intelligences ici rassemblées, pour tenter de cerner un des plus effroyables mystères de notre temps – comment un État réputé « démocratique » et a priori « en paix » aura pu se compromettre dans le génocide des Tutsi, un des crimes les plus monstrueux de l’histoire humaine.

***

Le 11 juillet 2006, Jean-Paul Gouteux nous a quitté, après avoir laissé, entre autres choses, cette somme sur l’implication de la France dans l’extermination des Tutsi du Rwanda, ce qu’il aura appelé La Nuit rwandaise.

Nombre de ses amis ont exprimé la volonté de lui rendre un hommage. Nous avons pensé alors que la meilleure façon de le faire serait de continuer son combat pour la vérité. Comme il en était persuadé, « la nuit rwandaise finira. La vérité d’un génocide finit toujours par émerger. »

Depuis 2007, pour continuer ce combat contre le négationnisme, pour essayer de comprendre, pour que le “Plus jamais ça !” ne soit un vœu pieux, nous avons souhaité faire paraître chaque année, à la date anniversaire du génocide d’avril, cette revue intitulée, en souvenir de Jean-Paul Gouteux, La Nuit rwandaise, destinée à recueillir les travaux des chercheurs explorant la question des responsabilités françaises, mais aussi vaticanes, et internationales plus généralement.

Plus d’une décennie de travaux ont été le fruit des contributions de nombreuses personnes, dont les noms sont cités ci-dessous.

L’équipe de rédaction remercie chacune d’entre elles chaleureusement. Par ordre alphabétique :

Mehdi BA, Christophe BARONI, Laurent BEAUFILS, Florence BELTRAMI, Fulvio BELTRAMI, Mahfoude BENOUNE, Jean-Damascène BIZIMANA, Wolfang BLAM, Bruno BOUDIGUET, Jean CABONARE, Emmanuel CATTIER, Benjamin CHEVILLARD, Bruce CLARKE, Jean-Pierre COSSE, Yves COSSIC, Boubacar Boris DIOP, Joël DOCKX, Jean-François DUPAQUIER, Luigi ELONGUI, Marie-Louise ETEKI-OTABELA, Cris EVEN, Serge FARNEL, Annie FAURE, Justin GAHIGI, Michel GAKUBA, Jean-Luc GALABERT, Augustin GATERA, Alain GAUTHIER, Bruno GOUTEUX, Jean-Paul GOUTEUX, François GRANER, Cécile GRENIER, Andréa GRIEDER, Cyril HAUCHECORNE, Joost HILTERMANN, Pierre JAMAGNE, Richard JOHNSON, Roland JUNOD, José KAGABO, Irène KAMANZI, Georges KAPLER, Valens KARABARI SINDAYIGA, Théogène KARABAYINGA, Vénuste KAYIMAHE, Jean-Paul KIMONYO, Olga LAFLEUR, Anne LAINÉ, Koulsy LAMKO, Daniel LESCORNET, Kä MANA, Valérie MARINHO DE MOURA, Martin MARSCHNER, Linda MELVERN, Nicole MERLO, Yannick MIARA, Tatien MIHETO NDORIMANA, Francois-Xavier NGARAMBE, Yves MINTOOGUE, Jacques MOREL, Antoine MUGESERA, Assumpta MUGIRANEZA, Tito MUGREFYA, Jacqueline MUKADANGA, Yolande MUKAGASANA, Eugénie MUKAMUGEMA, Adélaïde MUKANTABANA, Odette MUKASHYAKA, Jean MUKIMBIRI, Naason MUNYENDAMUTSA, Jeanine MUNYESHULI BARBÉ, César MURANGIRA, Samuel MUSABYIMANA, Philibert MUZIMA, NANOJV, Jean-Franklin NARODETZKI, Tom NDAHIRO, Jean-Claude NGABONZIZA, Isaïe NZEYIMANA, Lieve PELLENS, Yvar PETTERSON, Nicolas ROBERT, Damien ROETS, Lysiane ROLAND, Marie-Violaine ROUX, Alphonse RUGAMBARA, Gratien RUKUNDIKIZA, Privat RUTABIWIZA, Léon SAUR, William A. SCHABAS, Jacques SCHAFF, Servilien SEBASONI, Gaëtan SEBUDANDI, Benjamin SEHÈNE, Josias SEMUJANGA, Alexis SINDUHIJE, Michel SITBON, Pancrace SYMPAYE, Véronique TADJO, Anne-Marie TRUC, André TWAHIRWA, Abourahman A. WABERI.

La Nuit rwandaise
www.lanuitrwandaise.org

Mis en ligne par LNR
 5/03/2020

Vos commentaires


N°11 • Vol2

La Nuit rwandaise 11 - Volume 2 - 2020 ISBN : 979-10-93440-33-0 EAN : 9791093440330 508 pages / 10 euros RWANDA, DEMAIN / LA NUIT BURUNDAISE / LA NUIT CONGOLAISE / DOCUMENTS / DOSSIER DGR / RWANDA, ILS ECRIVENT / REMERCIEMENTS
Jean-Luc Galabert

L’ambition que la nation rwandaise se donne de chercher dans son histoire des solutions aux défis du présent est une entreprise rare dans un monde et à une époque où ce qu’il est convenu d’appeler la « globalisation » ou la « mondialisation » tend à imposer un modèle unique d’existence et de manière de (...)

André Twahirwa

« Aussi longtemps que les lions n’auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur. » proverbe africain

André Twahirwa

« Ce n’est pas seulement pour vivre ensemble, mais pour bien vivre ensemble, que l’on crée un État. » Aristote La solidarité (du latin solidaritas, de solidus, « consistant ») est, sans aucun doute, une des valeurs universelles cardinales. Mais l’universalité n’est pas synonyme d’unicité : (...)

Isaïe Nzeyimana

Si l’on pose la question de savoir quelle est la fonction de l’histoire, sans hésiter, chacun répondrait : la connaissance de ce qui s’est passé. Comment connaître le passé dans la diversité déroutante de son objet ? A son étendue temporelle, puisqu’il faut que l’esprit de l’historien aille coïncider avec (...)

Philibert Muzima

Lettres de guerre d’Hendrik Witbooi, capitaine du Grand Namaqualand. Ceux qui ont lu Les révoltés de l’Amstrad de Marcus Rediker ou Racines d’Alex Haley ont compris que l’esclavagisme ne s’est pas fait sans la résistance des africains. De l’histoire dramatique de Kounta Kinté dans les plantations en (...)

LNR

A Paris, le 30 octobre dernier, Ezéchiel Nibigira, Ministre des affaires étrangères du Burundi avait « un entretien franc et sincère » avec Franck Paris, conseiller Afrique du Président Macron, et Emmanuel Bonne, le directeur de cabinet du Ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian. (...)

 La Nuit rwandaise | 2000 · 2020