Poèmes dédiés à une sauvée

Yves Cossic
5/03/2020

De sinistres fantômes de la mort encerclent la terre

Bavards,

Criminels de piètre mesure,

Auriez-vous, un jour, la décence de vous taire ?

Bavards,

De ton pouvoir

Indignes.

_

Souveraine

Sauve

Sauve

A force de raison

Tu vénères

Vénères la puissance athlète

D’une insurrection souveraine.

_

Effrontée

Effrontée

De simplement vivre

Comme tu viendras bientôt

Embrasser le hêtre élégant de la clairière

Et par le vice céleste de ton corps

Éprouver la douceur salubre d’une crue.

Intore

A la mémoire

D’Anasthase Sentore

Maître de danse et de chant

I

Qu’un vent violent ouvre une brèche

Au flanc d’une terre jeune

Libère un envol d’aisselles fauves…

II

Mais le sommeil des moissons

Endure encore la force des bras.

En toute joie, retenue,

En toute danse, soudaine…

III

Des lestes chevilles

D’une lance des bras

Au vol nubile des doigts, surgi,

Aigle ou vive grue ?

L’interne vigueur couve

Le pistil du sang.

Poèmes extraits de Sauve

Nous exercer

_

L’œil vif

Et la lèvre bue

une fine brouée

Rapure ton corps

A muffer le trou

D’une franche buissonnée.

_

D’un bond de saltimbanque

Une carpe rougie

Traverse la clairière en feu.

Ahurie

La joie de ton corps

Inflige l’intelligence

D’un accord d’énergie.

Sereine

Tu te lèves

De quel soleil torride, née ?

_

Sereine,

Car fidèle

Fidèle des landes vierges

Aux limites des mers
Fidèle

Terrible

Terriblement libre

Parmi des fleurs barbares

Fidèle d’un amour drôle

Danse

Danse et danse

Riolant

Follement riolante

Ainsi

Q’un chant vieux de la terre

Calme grand calme d’une allure.

La fidélité te retrouve en cette beauté înelle,
qui accorde nos cœurs au silence du jour.

Yves Cossic est né en 1943 à Toull-ar-C’hoat en Buhulien dans l’Armor. Il parle breton. Engagé contre la guerre d’Algérie. Il fait des études de philosophie à Nantes entre 1964 et 1969. Il militant au (...)
 En savoir plus
 5/03/2020