Augustin Gatera

Le troisième mandat du Président Paul Kagame

S’« il n’est pas de sauveur suprême », comme dit la chanson, et bien que « nul n’est irremplaçable », les Rwandais ont massivement décidé de permettre au président Kagame de pouvoir les représenter à nouveau, à la fin de son second mandat.

La politique intérieure rwandaise n’est évidemment pas le sujet de cette revue.

Nous publions cependant ce texte d’Augustin Gatera sur la révision de la constitution rwandaise permettant au président Kagame de briguer un troisième mandat.

En effet, les milieux négationnistes, tout comme leurs nombreux soutiens en Europe et dans le monde, se sont emparés de l’appel des Rwandais qui ont massivement réitéré leur confiance à Paul Kagame – lors d’une pétition regroupant plus de 3,5 millions de signatures puis par referendum – pour propager à nouveau leurs idées extrémistes. Désinformation, amalgames, confusionnisme, remise au goût du jour des vieilles antiennes génocidaires... Rien n’aura été épargné aux Rwandais pour les convaincre, sur un ton paternaliste et condescendant, qu’ils devaient renoncer à leur projet.

Stephen Smith, dont général Lanxade rappelle dans ce numéro qu’il « nous a sauvé la mise », aura même été ressorti du placard : le négrologue officiant jadis à désinformer les lecteurs de Libération puis du Monde se fendant, dans le New York Times, en juillet dernier, d’une tribune contre le président rwandais. Ainsi, « haro sur Kagamé » deviendrait le mot d’ordre de la presse mondiale.

Sans opinion sur le fond du débat, de savoir s’il est juste ou pas que se prolonge une présidence qui aura assuré, quoi qu’on en dise, une forme de bonne gouvernance au Rwanda, La Nuit rwandaise ne peut que se réjouir de ne pas hurler avec les loups.

 le_troisieme_mandat_du_president_paul_kagame.pdf

Mis en ligne par Augustin Gatera
 8/04/2016

 Documents

 le_troisieme_mandat_du_president_paul_kagame.pdf
PDF 

Vos commentaires


N°10 • 2016

La Nuit rwandaise 10 - avril 2016 ISBN : 979-10-93440-21-7 EAN : 9791093440217 10 euros
Michel Sitbon

Voilà dix ans que tous les ans paraît cette revue consacrée à l’implication française dans le génocide des Tutsi en 1994, en hommage au travail de Jean-Paul Gouteux et à son livre majeur, La Nuit rwandaise, dont cette publication annuelle aura repris le titre. En même temps que cette dixième (...)

Marie Louise Eteki-Otabela

Une analyse sérieuse du terrorisme n’est ni un amoncellement des faits ni une accumulation des données, mêmes les plus objectives qui soient. D’autant plus qu’historiquement, avec le temps, la mémoire collective s’embrume. L’épistémologie du terrorisme implique à notre avis : d’abord la mise au clair de (...)

Philibert Muzima

« La vingt-cinquième heure, c’est le moment où toute tentative de sauvetage devient inutile. Même la venue d’un Messie ne résoudrait rien. Ce n’est pas la dernière heure, c’est une heure après la dernière heure C’est l’heure actuelle. L’heure exacte. … » - Virgil Gheorghiu Du chef d’œuvre du chanteur (...)

Gratien Rukindikiza

Avec les Accords d’Arusha, l’armée burundaise avait subi une réforme radicale en intégrant 50 % de Hutu et 50 % de Tutsi, et en relevant le défi de créer un même contingent à partir de combattants auparavant ennemis. Sa réussite donna corps à l’espoir d’un dépassement des clivages ethniques. Nkurunziza (...)

LNR

Les représentants de la presque totalité de l’opposition burundaise se sont accordés pour constituer un front uni pour ouvrir une nouvelle page de l’histoire du Burundi. Réunis à Addis-Abeba ils ont marqué leur détermination en actant la création du Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha (...)

Luigi Elongui , Jean-Luc Galabert

Que reste-t-il des accords d’Arusha pour la paix et la réconciliation signés le 28 août 2000 ? Il n’en reste rien ou si peu à l’heure où, isolé au sein même de son parti, le président burundais Pierre Nkurunziza s’applique à sauver son pouvoir par la terreur et le quadrillage du territoire par les milices (...)

 La Nuit rwandaise | 2000 · 2020