L’État français et le génocide des Tutsis au Rwanda

LNR Web - 24/02/2020
Image:L'État français et le génocide des Tutsis au Rwanda

Raphaël Doridant et François Graner
Dossier Noir de Survie

L’association Survie publie un nouveau « Dossier noir » le sur le rôle de l’Etat français dans le génocide des Tutsis au Rwanda.

« Vingt-cinq ans après les événements, ce livre donne les clés pour comprendre le soutien français aux forces gouvernementales rwandaises avant, pendant et après le génocide des Tutsis. »

Il revient sur l’ambiguïté de l’opération Turquoise qui, après avoir laissé massacrer plus d’un millier de civils sur la colline de Bisesero, a aussi laissé partir vers le Zaïre les génocidaires – qu’elle a même été jusqu’à réarmer. Aujourd’hui encore, la plupart des acteurs politiques, quel que soit leur bord, continuent de se taire ou de nier l’implication de l’État français dans le génocide.

Le combat judiciaire qui continue lui aussi pour rompre ce silence et mettre fin à l’impunité des responsables français et à celle des Rwandais suspectés de génocide – pour qui le territoire français est encore largement une terre d’asile – rencontre de nombreux blocages, parfois au cœur même de l’État.


« La réticence des magistrats à mettre en cause des militaires français pour complicité de génocide s’est traduite par le refus, pendant l’été 2017, d’interroger l’amiral Jacques Lanxade, chef d’état-major des armées en 1994, et son adjoint chargé des opérations, le général Raymond Germanos, au motif que les militaires sur le terrain auraient décidé de façon autonome de leur action ou inaction. C’est méconnaître les réalités de la chaîne de commandement, puisque l’amiral Lanxade lui-même explique : “Les forces françaises au Rwanda exécutaient les ordres qu’on leur demandait d’exécuter.”. »

Vingt-cinq ans après les événements, ce livre rend compte du soutien français aux forces gouvernementales rwandaises avant, pendant et après le génocide des Tutsis. Il revient sur l’ambiguïté de l’opération Turquoise qui, après avoir laissé massacrer plus d’un millier de civils sur la colline de Bisesero, a aussi laissé partir vers le Zaïre les génocidaires — qu’elle a même été jusqu’à réarmer.

Aujourd’hui encore, la plupart des acteurs politiques, quel que soit leur bord, continuent de se taire ou de nier l’implication de l’État français dans le génocide. Le combat judiciaire qui continue lui aussi pour rompre ce silence et mettre fin à l’impunité des responsables français et à celle des Rwandais suspectés de génocide — pour qui le territoire français est encore largement une terre d’asile — rencontre de nombreux blocages, parfois au cœur même de l’État.

___

Commander sur le site de Survie

Raphaël Doridant est membre du comité de rédaction de Billets d’Afrique,
bulletin mensuel d’information sur la Françafrique édité par l’association depuis 1993. Il a co-dirigé l’ouvrage La Complicité de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda (L’Harmattan, 2009).

Chercheur connu pour son travail sur les archives, François Graner est l’auteur de nombreux articles et du livre Le Sabre et la machette. Officiers français et génocide tutsi (Tribord, 2014).

Survie est une association loi 1901 créée en 1984 qui dénonce toutes les formes d’intervention néocoloniale française en Afrique et milite pour une refonte réelle de la politique étrangère de la France en Afrique. Survie propose une analyse critique et des modalités d’actions encourageant chacun à exiger un contrôle réel sur les choix politiques faits en son nom. Elle rassemble les citoyens et citoyennes qui désirent s’informer, se mobiliser et agir.

Survie, via ses groupes de recherche, produit une analyse régulière de la politique française en Afrique et publie des brochures et des livres.

Elle compte plus de 1 300 adhérent·e·s et une vingtaine de groupes et relais locaux dans toute la France.

Source :
Paris Lutte
Survie
Illustrations : Survie

Le webmaster. Laissez un message à l’aide du formulaire ci-dessous pour nous signaler tout problème sur ce site.
 En savoir plus
 24/02/2020

 Vos commentaires

Articles référencés 

Kagame,Tshisekedi : partenariat économique et sécuritaire assumé
1er/12/2021
Perezida Kagame yasobanuye icyagendeweho ingendo zo mu Majyepfo ya Afurika zihagarikwa (Amafoto)
1er/12/2021
Journée Mondiale contre le SIDA 2021 : « Ensemble, éradiquons le VIH/SIDA »
1er/12/2021