François Graner

Attentat du 6 avril 1994 au Rwanda : ou en est l’enquête française ?

Pôle anti-terroriste de Paris

On soutient depuis plus de vingt ans, dès le premier numéro de Maintenant, en janvier 1995, puis dans tous les ouvrages publiés sur ce sujet par l’Esprit frappeur, et enfin dans la Nuit rwandaise, l’hypothèse d’une responsabilité directe française dans l’exécution de l’attentat contre Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994.

C’était, dès juillet 1994, le plus probable au vu de l’absence de réponse aux accusations très précises rapportées par Colette Braeckman.

Plus parlant encore, non seulement l’absence d’enquête jusqu’en 1998, mais que le seul contrefeu se soit présenté sous la forme de la très peu plausible thèse incriminant le FPR, soutenue d’abord par le capitaine Barril, dans un numéro de pitre destiné à faire diversion au lendemain des informations de Braeckman, puis développée par Stephen Smith (précédé de Jeune Afrique), suivis en 1998 par l’inénarrable enquête du juge Bruguière, pour devenir la rengaine d’Onana, Péan et consorts.

Plus de dix ans d’une construction qui aura même bénéficié du renfort de SAS aussi bien que de distingués universitaires, tel André Guichaoua, s’est effondrée comme château de cartes, dès lors que Marc Trévidic a remplacé Bruguière comme juge « anti-terroriste », ouvrant une véritable enquête.

Commençant par le commencement, Trévidic ordonnera une expertise balistique dont la conclusion suffisait à invalider le travail de Bruguière en déterminant le point de départ des tirs. Ainsi les missiles auraient été tirés du camp de Kanombe ou de ses abords.

On aurait aimé que cette enquête se poursuive dans d’aussi bonnes mains, mais voilà le juge Trévidic promu vice-président du tribunal de Lille…

(...)

 attentat_du_6_avril_1994_-_ou_en_est_l_enquete_francaise (...)

Mis en ligne par François Graner
 10/05/2015

 Documents

 attentat_du_6_avril_1994_-_ou_en_est_l_enquete_francaise (...)
PDF 

Vos commentaires


N°9 • 2015

La Nuit rwandaise n°9 - 4 Juillet 2015
Michel Sitbon

En 2015 encore, la commémoration du génocide des Tutsi, 21 ans après le sombre printemps 1994, est l’occasion de grandes manœuvres politiques, avec la décision de l’Élysée d’ouvrir ses archives, les archives de la présidence, celles de François Mitterrand en l’occurrence, lequel était identifié par la (...)

Antoine Mugesera

Introduction à un document du conseil de cabinet du gouvernement belge daté de 1964. Antoine Mugesera resitue ce document dans son contexte pour en prendre toute la teneur. L’ingérence militaire belge dans les affaires intérieures du Rwanda a connu trois phases : c’est d’abord durant l’époque (...)

LNR

Résumé des procès en cours et des condamnations prononcées par des juridictions nationales (hors Rwanda) Tableaux récapitulatifs des jugements et des informations disponibles concernant les procès en cours et les condamnations prononcées par des juridictions nationales, hors Rwanda. Les documents (...)

LNR

Rappel chronologique des principaux évènements qui ont marqué l’actualité franco-rwandaise et l’évolution des affaires concernant la justice du génocide des Tutsi au Rwanda. Revue chronologique des principaux évènements qui ont marqué l’actualité franco-rwandaise et l’évolution de la justice (...)

Alain Gauthier

Publié initialement sur le site du CPCR le 16 janvier 2015, cet article est une recension du dernier livre de Paul Barril, Paroles d’honneur, la vérité sur les génocides au Rwanda. Cette utilisation du pluriel pour le génocide renvoie déjà à une théorie négationniste maintes fois expliquées dans cette (...)

Michel Sitbon

Pour le centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale, les éditions Aviso ont publié un livre paru en 1935, de Gustave Dupin, Poincaré et la guerre, étude sur les responsabilités. Un siècle après, les responsabilités de Raymond Poincaré, alors Président de la République, sont toujours aussi (...)

 La Nuit rwandaise | 2000 · 2020