Jacques Morel

Jacques Morel

Jacques Morel a travaillé dans les domaines de l’informatique et des statistiques au CNRS.

Il est auteur du livre « Le calendrier des crimes de l’outre-mer » (éd. Esprit frappeur) en 2001.

Il est membre du comité de rédaction de « La Nuit rwandaise ».

Jean Chatain, un journaliste qui aimait les Rwandais
Jean-François Dupaquier & Jacques Morel
Jean Chatain s’est éteint le 5 décembre 2019

Grand reporter à L’Humanité, Jean Chatain s’est éteint le 5 décembre 2019 au matin, à l’âge de 77 ans. Ses articles rappellent sa lucidité sur l’origine du génocide et sa profonde empathie envers ceux qu’il appelait simplement « les martyrs du (...)

En savoir plus
Le rôle de la BNP pendant le génocide des Tutsi
Jacques Morel
Banque Nationale de Paris

La Banque Nationale de Paris (BNP) est intervenue avant 1994 dans des achats d’armes du Rwanda pour lesquels des crédits de la Banque mondiale et du FMI ont été détournés. Pendant le génocide des Tutsi en 1994, la BNP aurait coopéré avec le (...)

En savoir plus
Le Gouvernement intérimaire rwandais dans la zone humanitaire Turquoise
Jacques Morel
Une fois de plus, la France a protégé ce gouvernement d’assassins

Le Gouvernement intérimaire rwandais (GIR), replié à Gisenyi, gagna Cyangugu dans la zone humanitaire « sûre » à partir du 14 juillet 1994 afin de se maintenir au Rwanda sous protection française. Le général Lafourcade, commandant de (...)

En savoir plus
Lettre d’information n°1
Objectifs de la base FGT

Base de données France Génocide Tutsi Lettre d’information n°1 Objectifs de la base FGT FgtDb comme France Genocide Tutsi Database est une base de données relative au rôle de la France dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Un (...)

En savoir plus
Lettre d’information n°2
17 mars 2019
État de la base FGT

Base de données France Génocide Tutsi [1] Lettre d’information n°2 État de la base FGT 17 mars 2019 La base de données « France génocide tutsi » (FGT) comporte actuellement 7.905 documents accessibles par le site web (...)

En savoir plus
Les documents passés sous silence par la MIP
Mission d’information parlementaire française sur le Rwanda

La Mission d’information parlementaire sur le Rwanda a omis d’analyser dans son rapport et de publier des documents mis à sa disposition. Certains exonèrent le Front patriotique rwandais (FPR) de la responsabilité de l’attentat du 6 (...)

En savoir plus
Image:Vidéos : « LE RÔLE DE LA FRANCE DANS LE GENOCIDE DES TUTSI AU RWANDA »
Vidéos : « LE RÔLE DE LA FRANCE DANS LE GENOCIDE DES TUTSI AU RWANDA »
Samedi 4 juin 2011 à partir de 14h
Librairie La Brèche, 27 rue Taine, Paris
En savoir plus
La France « a pleinement pris en charge le projet génocidaire », selon le rapport Mucyo
Jacques Morel
« de nombreux faits nouveaux »

Un petit pays africain ose mettre en accusation une grande puissance. Le rapport de la Commission nationale indépendante rwandaise, chargée de rassembler les preuves montrant l’implication de l’État français dans le génocide perpétré au (...)

En savoir plus
Portraits des 9 militaires français ayant porté plainte contre La Nuit Rwandaise
Jacques Morel

Nous présentons ici les portraits des neufs plaignants ; une note réalisée dans l’urgence par Jacques Morel suite à la plainte de ces messieurs. La Nuit Rwandaise prépare pour sa prochaine livraison, des fiches plus complètes sur l’ensemble (...)

En savoir plus
Le Tutsi, ennemi de la France
Jacques Morel

La France s’est opposée à l’incursion armée du FPR en arguant qu’il s’agissait d’une agression venant de l’extérieur contre un régime légal reconnu par la communauté des nations. Cependant dans de nombreux documents non rendus publics, le (...)

En savoir plus
Des commandos d’élite français, prisonniers du FPR !
Jacques Morel

Après Bisesero où les officiers français, ayant voulu considérer que les malheureux survivants tutsi étaient des rebelles infiltrés, sont pris en flagrant délit de complicité avec les tueurs hutu, le commandement de Turquoise, obligé (...)

En savoir plus
Interview de Bernard Kayumba, survivant de Bisesero
Jacques Morel

« L’Opération Turquoise avait pour objectif de sauver l’armée gouvernementale, pas les Tutsi. » Bernard Kayumba, maire du district de Karongi, est rescapé des massacres de la paroisse de Mubuga (15 avril 1994) et de Bisesero (7 (...)

En savoir plus