N°3 • 2009

Numéro 3

La Nuit rwandaise n° 3 • 7 avril 2009 485 pages • 10 euros ISBN 2-84405-236-3
0 vote
Jacques Morel

La France s’est opposée à l’incursion armée du FPR en arguant qu’il s’agissait d’une agression venant de l’extérieur contre un régime légal reconnu par la communauté des nations. Cependant dans de nombreux documents non rendus publics, le qualificatif tutsi est associé au FPR dès 1990. Le FPR étant l’ennemi (...)

Génocide Made In France

Retour sur le procès intenté par Hubert Védrine contre deux militants du collectif Génocide made in France.

Benjamin Sehene

Agathe Habyarimana, la veuve du Président assassiné, a déposé une demande de droit d’asile en France. Après un premier refus, en 2004, celle-ci a été examinée en appel par la Commission de Recours des Réfugiés, en 2007. Benjamin Sehene, l’auteur du Piège ethnique (Dagorno) et du Feu sous la soutane (...)

Jeanine Munyeshuli Barbé

« Ce à quoi je pense de plus en plus souvent, désormais, c’est à tous les moyens que les génocidaires ont mis en place pour parvenir à leurs fins – c’est-à-dire la nôtre. » Esther Mujawayo, rescapée du génocide des Tutsi du Rwanda de 1994

Jacques Morel

Après Bisesero où les officiers français, ayant voulu considérer que les malheureux survivants tutsi étaient des rebelles infiltrés, sont pris en flagrant délit de complicité avec les tueurs hutu, le commandement de Turquoise, obligé d’admettre – et se gardant de l’ébruiter – qu’il n’y avait pas (...)

Serge Farnel , Bruno Boudiguet , Benjamin Chevillard

Pierre Péan ! Ah, Pierre Péan ! L’inénarrable Péan… Sa carrière commence avec les diamants de Giscard. À ce titre, il aura été, dès ses débuts, rien de moins que le « tombeur » d’un président. On comprend que le président suivant, François Mitterrand, bénéficiaire de cette splendide opération de (...)

Jacques Morel

« L’Opération Turquoise avait pour objectif de sauver l’armée gouvernementale, pas les Tutsi. » Bernard Kayumba, maire du district de Karongi, est rescapé des massacres de la paroisse de Mubuga (15 avril 1994) et de Bisesero (7 avril-1er juillet). Ancien séminariste, âgé de 25 ans en 1994, son (...)

Vénuste Kayimahe

Relisant des documents consultés par la Mission d’information Parlementaire, en 1998, Vénuste Kayimahe agite ces « fantômes » que constituent ces preuves de la connivence des français avec ce régime qui préparait le génocide des Tutsi. Il met en lumière toutes les manœuvres de camouflage des autorités (...)

Cécile Grenier

Ubucya bukira buheza ikinyoma. (Le jour qui passe met fin au mensonge). Proverbe rwandais.

Yolande Mukagasana

Il y a eu les cent jours du génocide, et avant, et après. Yolande Mukagasana se souvient de la nuit rwandaise. Depuis 1959. Elle se souvient aussi de 1990, d’un certain 1er octobre – et surtout de cette nuit du 4 au 5 octobre, le véritable point de départ de ce qu’il faudrait appeler la nuit (...)

Alain Gauthier

Faire le point, chaque année, sur les affaires judiciaires en France, à propos du génocide des Tutsi perpétré au Rwanda en 1994, c’est courir le risque de se répéter.

Vénuste Kayimahe

Il y a peu, on ne pouvait pas donner cher de l’avenir des relations congolo-rwandaises. Beaucoup de ressortissants des deux pays et bon nombre d’observateurs avertis de la région n’auraient osé parier un kopeck pour une quelconque amélioration. Mais l’histoire s’emballe souvent de manière (...)

 La Nuit rwandaise | 2000 · 2020